Faïences et bijoux Henriot

Quand tradition et design se côtoient

La célèbre faïencerie quimpéroise, reconnaissable au premier coup d’œil, s’offre un nouveau visage avec de jeunes créateurs en étendant son savoir-faire aux bijoux et à la décoration.

  • Bigoudène Mathieu Pung by Henriot
  • L'ours de Georges Robin - émail craquelé
  • Greniers Henriot
  • Bigoudène à vélo de François-Marie Caujan - émail craquelé

Symbole breton par excellence

Peintures

Sur les rives de l’Odet, dans le quartier de Locmaria à Quimper, l’art de la faïence évolue et s’exporte depuis 1690. La faïencerie quimpéroise Henriot, rendue célèbre grâce à ses motifs traditionnels, est devenue indissociable du savoir-faire breton avec les objets souvenirs ou de collection symboliques de Bretagne que l’on ramène d’une escapade. Faïence donc, made in Bretagne, depuis plus de 300 ans, et peinte à la main de surcroit. Au fil des années, les « peinteuses », ces femmes dont la dextérité est une marque de fabrique, ainsi que des artistes de renom, ont contribué à proposer au public de nombreuses collections issues d’une tradition ou plus contemporaines.

Des arts de la table aux bijoux

Collier Sappada - Lie de Vin

Aux côtés des traditionnels articles de vaisselle et objets de décoration aux motifs fleuris ou folkloriques, on trouve désormais des lampes culbuto et les vases imaginés par Nicolas Blandin, la collection « Henriot mer » avec les assiettes « homards et langoustines » de Claudine Kerbrat ou encore les lampes de Yann Kersalé. Pour les amoureux du design plutôt sobre, Les Blancs de Quimper et Les Craquelés de Locmaria restent des valeurs sûres. Pour étoffer sa gamme, Henriot a même imaginé une ligne de bijoux qui évolue au fil des saisons. La faïence, émaillée ou craquelée, en élément central, est associée au cuir ou au métal pour des créations contemporaines qui se déclinent en colliers, porte-clés, boucles d’oreilles, bracelets, bagues et bijoux de sacs.

Le nouveau visage d’Henriot

Bol à facettes de Mathieu Pung

Henriot collabore avec de nombreux artistes offrant de nouveaux styles à la faïencerie quimpéroise. La collaboration la plus récente est celle avec le designer franco-américain Mathieu Pung sur le thème « Ruptures bretonnes ». Il a insufflé un esprit pop-art dans ses créations, proposant un surprenant pichet et un bol à facettes, lequel revisite le fameux bol à oreilles. La nouvelle bigoudène baptisée « Mlle Heb-Ken » prend également des allures punk-manga. C’est certain, Henriot Quimper n’a pas fini de transformer l’argile en pièces dignes de musées à travers ce qu’on pourrait définir comme une douce révolution.

par Marielle Yeurc’h

Magasin d'usine et ateliers Henriot
Place Bérardier
Locmaria
29000 Quimper