Le M

A Brest, on M !

Le M c’est un écrin d’exception au coeur de la cité du Ponan. Une demeure bourgeoise, deux passionnés et une cuisine joyeuse et colorée qui nous fait voyager.

  • Le chef Philippe Le Bigot
  • Philippe Le Bigot et Bruno Diabaoui
  • Saumon à la plancha
  • Tartare de légumes
  • Dessert
  • Philippe Le Bigot, Tables & Saveurs de Bretagne
Le restaurant

Brest sans en avoir l’air. Franchement ce site est exceptionnel à plus d’un titre. Comment imaginer que l’on est attablé ici au coeur de la cité finistérienne avec ces assiettes colorées et exotiques qui se succèdent, et cette maison bourgeoise protégée par son petit parc ? Pourtant, Le M, restaurant étoilé et membre de Tables & Saveurs de Bretagne, est bel et bien planté au coeur de la ville, prenant ses aises dans une maison bourgeoise édifiée en 1936. Juste avant-guerre, juste avant de se faire réquisitionner par les nazis pour devenir la Kommandantur. Echappant par miracle aux bombardements de 44, elle devient par la suite la résidence du Préfet. «Le Général De Gaulle y dormit,» rappelle Bruno Diabaoui, pas peu fier de l’histoire de cette maison qui, en 1992, devient enfin un restaurant. L’ancien Nouveau Rossini est en effet repris en 2008 par Bruno et Philippe Le Bigot, le premier en salle, le second au piano, ces deux- là nous font voyager. Aujourd’hui, le M c’est cette grande salle lumineuse et cosy, agrémentée de plus plusieurs salons et, à l’étage, d’une autre salle idéale pour les groupes.

Une mise en bouche

On dit souvent qu’après Brest et le Finistère c’est New-York. S’attabler au M, serait plutôt un avant-goût des Antilles. S’amusant des sucrés-salés, la cuisine de Philippe Le Bigot donne des couleurs, de la bonne humeur. Ici une pointe d’acidité, là des épices. Allez quelques plats pour illustrer le propos. Dégustons que diable ! Un homard vinaigrette de mangue, un pigeon du Méné Bré aux épices et grué de cacao, un dos de cabillaud persillade de gingembre, sauce à la mangue etc. Cette cuisine est réellement pétillante, comme le sourire de Philippe Le Bigot, cuisinier voyageur passé par Londres, Carnac, avant de s’envoler vers les Antilles. «Chef à Saint-Martin tout d’abord avant de rejoindre un hôtel restaurant sur Saint-Barth.» Une cuisine avec des pointes d’exotisme, mais jamais dans l’excès. «Je n’aime pas les assiettes avec trop de produits. Je me concentre sur un produit principal et 2 à 3 saveurs. Je n’aime pas plus les extravagances que les associations terre-mer.» A l’exception toutefois de ce joli mariage rencontré une fois ici entre la saint-Jacques et la saucisse fumée de Molène. La mer évidemment, joue souvent seule la partition gourmande. Les poissons, cuits vapeur ou snackés comme le Saint-Pierre ou le rouget. Des ormeaux également, que Philippe travaille aux agrumes et gingembre. Cuisine fruitée et futée !

par Olivier Marie -  www.goutsdouest.fr

Le M
22 Rue Commandant Drogou

29200 BREST