La Maison Tirel Guérin

Le réveil de l’institution

A 78 ans, la maison Tirel-Guérin est pétillante ! Elle le doit notamment à Olivier Valade, le nouveau chef qui revisite les classiques tout en perpétuant son esprit de famille.

  • Olivier Valade, Tables et Saveurs de Bretagne
  • Foie gras
  • Saint-Jacques
  • Olivier Valade en cuisine
  • Homard
  • Dessert
  • Une table du restaurant
La Maison Tirel-Guérin

Une ancienne gare maraîchère comme décor, 57 chambres dont de nombreuses suites, une piscine intérieure, un restaurant « La Gouesnière »… Bref, ce Tirel-Guérin est ce que l’on a coutume d’appeler une institution. Mais ce qu’il y a d’exceptionnel dans cette vieille dame, c’est qu’elle est plus pétillante que jamais. Oubliez le ronron, car Tirel-Guérin, qui n’en a aujourd’hui que le nom, est une septuagénaire bien fringante !

Le chef Olivier Valade sur le port

A la tête de la maison depuis 2011, Chantal et Pascal Duval se sont intelligemment imprégnés de l’esprit de la maison, avant de la rajeunir, de l’alléger. Une évolution, pas de révolution. « Certaines choses ne changeront jamais ! Nous n’aurons jamais une vue sur mer, nous ne sommes pas un restaurant tendance de centre-ville... Par contre, nous proposons un accueil personnalisé, chaleureux. L’esprit de famille doit perdurer avec également une cuisine juste, bien campée sur ses classiques, mais sincèrement d’aujourd’hui.» Et voilà que les propriétaires abattent leur carte maîtresse : Olivier Valade, le nouveau chef de la maison Tirel-Guérin.

Assemblage

En voilà un chef qui pourrait parader ! Passé à Courchevel puis à Paris chez Le Divellec ou encore Hélène Darroze… Il fut cinq années durant, sous chef de cuisine au Relais Bernard Loiseau, oeuvrant notamment aux côtés du maître triplement étoilé lors de son dernier service. Olivier Valade a la marque des grands. Discret, ce chef ne défile pas, son parcours culinaire en bandoulière. Il a pris le temps de bâtir une équipe, de rencontrer les producteurs incontournables de sa région comme le pêcheur de crustacés Philippe Couapel… Intelligemment, le chef a conservé quelques plats incontournables de la maison, comme le homard bleu braisé, mais certainement pour mieux s’en défaire bientôt. Sans être bousculés, les clients habitués et les nouveau se régalent déjà de ses créations : langoustines panées à la poudre de crevette sur une gelée de crustacés et ses légumes marinés aux épices douces ; foie gras des Landes poêlé, rhubarbe pochée à la fleur de sureau ; pot au feu de homard ; déclinaison autour de l’agneau de prés salés… Des bases classiques, pour des assiettes justes et soignées. Et puis la maison s’ouvre au plus grand nombre. Elle se démocratise en proposant par exemple ce menu du marché à 30 € le midi. Partout, des surprises, des clins d’oeil, des découvertes… « Nous avons également fait l'acquisition de trois petits poulaillers, se réjouit Chantal Duval avant de préciser, l'objectif est ludique, pour les enfants, mais également pédagogique et écologique puisqu’ils nous permettront d’y recycler les déchets. » Dans l’air du temps on vous dit !

par Olivier Marie - www.goutsdouest.fr

Maison Tirel-Guérin
1, le Limonay

35350 Saint-Méloir-des-Ondes