Naviguez sur une formule 1 des mers

Avec Gilles Lamiré, skipper de la Route du Rhum

Au départ de Cancale, le skipper Gilles Lamiré vous embarque sur un trimaran mythique avec lequel il a couru la Route du Rhum en solitaire. Filant au-dessus des vagues à bord de ce voilier élégant et majestueux, vous découvrirez sous un jour nouveau la baie du Mont-Saint-Michel et la côte d’Émeraude.

  • Hisser la grande voile
  • Le trimaran de Gilles Lamiré
  • Appareillage
  • Passage de la pointe du Grouin
  • Une pause sur les trampolines
  • En mer avec Gilles Lamiré
  • Au large des îles de Chausey

Voiles blanches sur la côte d'Émeraude

Départ de Port-Briac

Depuis le centre de Cancale, une petite route mène vers la crique intimiste de Port-Briac. En ce début d'après-midi, un léger voile de brume couvre l'horizon, mais il fait beau. Sur l'eau, on remarque facilement le grand trimaran gris avec lequel Gilles Lamiré a fait deux fois la course en solitaire de la Route du Rhum entre Saint-Malo et la Guadeloupe. Le skipper cancalais arrive justement avec un membre de son équipe, Loïc. Aussitôt, ils embarquent leur équipage d'un jour : Francine et ses proches, qui lui ont offert une virée à bord de cette formule 1 des mers. Un très beau cadeau pour ses 60 ans ! Pendant que Loïc et Gilles préparent notre départ, nous faisons le tour du bateau. D'abord un peu timides, nous nous amusons bientôt à sauter sur les trampolines.

Plus vite que le vent

L'esprit d'équipage

Gilles nous donne quelques consignes de sécurité, et nous partons ! Quelques proches de Francine sont des voileux. Quel plaisir pour eux d'aider Gilles et Loïc aux manœuvres. Nous nous mettons à quatre pour tirer rapidement la corde, pardon le bout, pour sortir la grande voile. Dire que Gilles le fait en solitaire ! Mais la récompense vaut bien cet effort : la grande voile est majestueuse. Accrochée au mât haut de 28,5 mètres, elle mesure 200 m². Malgré ses presque 20 mètres de long et 15 mètres de large, notre trimaran ne pèse que 6,6 tonnes. C'est un colosse poids plume. « Le vent dans le mât suffit à le faire avancer, nous explique Gilles. C'est un bateau mythique qui peut aller deux fois plus vite que le vent. »

Nous survolons la mer

Plus vite que le vent

En longeant la pointe du Grouin en direction de Granville, nous sortons aussi l'une des voiles avant. Le bateau prend encore de la vitesse. « Nous avons un petit vent, nous allons à 13 nœuds » explique Gilles. Cela fait quand même près de 25 km/heure. Le trimaran file sur la mer avec une grande légèreté. Souvent, le flotteur sur lequel nous sommes assis s'élève au-dessus de l'eau sans que l'on s'en aperçoive. À tour de rôle, nous pouvons prendre la barre. Le bateau est très maniable. Après quelques heures, nous passons la voile avant d'un bord à l'autre, Gilles tourne la barre... et le demi-tour est fait.

>> Retrouvez l’ensemble du reportage sur tourismebretagne.com

Définautic Gilles Lamiré